La camomille, entre la terre et les étoiles
Camomille matricaire illustrée par Flore Hénocque

Camomille matricaire illustrée par Flore Hénocque (droits réservés)

La ou les camomilles

Le nom camomille serait issu du nom grec khamaimêlon, composé de khamai « à terre » et mêlon « pomme ». Certains pensent que la pomme fait référence à l’odeur agréable de la camomille. Nous pensons que le nom s’inspire plus de la forme ronde et dorée du cœur de la fleur.

La camomille est la plante proche de la terre, et parfois aussi, la plante proche des chemins. C’est peut-être pour cela qu’un de ses anciens noms est chemière.

De nos jours, quand on mentionne la camomille, on précise assez souvent s’il s’agit de la camomille matricaire ou de la camomille romaine. Mais, d’autres fois, on parle de la camomille de façon assez générale, sans spécifier l’espèce. On imagine alors une plante à fleur blanche ayant des vertus médicinales. C’est notamment à cause de cela que l’on confond la camomille romaine, la camomille matricaire et la grande camomille.

Par ailleurs, la camomille renvoie aussi à l’infusion à base de camomille, traditionnellement servie le soir, comme tisane d’après-repas. Cette tisane soutiendrait le système digestif et apaiserait le système nerveux afin de faciliter l’endormissement.

La camomille, fleur des astres

Rê, Dieu du Soleil à son zénith

Rê, Dieu du Soleil à son zénith

Pierre Matthiole, un naturaliste du XVIe siècle rapporte : « Pour ce les Sages Egyptiens l’ont dediee au Soleil, & croient que c’est le remède de toutes les fièvres »

La camomille aurait aussi été prisée pour ses vertus médicinales. La couleur dorée de ses bractées aurait été associée à celle du Soleil divinisé, probablement Rê. Ce dieu est souvent représentée avec un disque doré au dessus de la tête. Cet imaginaire solaire et astral se retrouve dans la classification botanique de la camomille.

Elle fait partie du sous-genre des astéracées. Ce terme inventé par Ivan Martynov, un botaniste russe du XIXe siècle, renvoie à aster, c’est-à-dire aux étoiles. C’est peut-être la forme ronde ou la couleur dorée des fleurs, comparables à des étoiles, qui ont influencé la nomination et la classification de certaines plantes.

Le sous-genre des fleurs-étoiles est très présent dans notre imaginaire moderne. Nous retrouvons des fleurs bien connues comme la pâquerette, la marguerite, le pissenlit ou encore le tournesol. Le nom de ce dernier fait d’ailleurs clairement écho au Soleil.

Marguerite, fleur animée de Jean-Jacques

Marguerite, fleur animée de Jean-Jacques Grandville

Les camomilles chez Comme des tisanes

  • La tisane de Mamie Zoé est essentiellement composée de camomille matricaire. Ses vertus digestives renvoient à l’image de la tisane d’après-repas familière et familiale. La délicatesse des fleurs observable dans la boîte, son odeur et son goût doux sont associés à l’image de la grand-mère tendre et aimante.

  • La matricaire est aussi présente dans la tisane du Lapin blanc de la collection Au pays des merveilles. La couleur blanche que l’on associe généralement aux pétales de la camomille fait écho au pelage de l’animal. Le nom de petite camomille de la matricaire renvoie à l’image de la petite fleur des champs et des chemins. La pâquerette, également présente dans le mélange, soutient à merveille cette image champêtre.

  • La matricaire est également dans le Drink me, une autre infusion de la gamme Au pays des merveilles. La fleur de camomille évoque le voyage dans le monde des rêves avec une nature imaginaire. Cette nature plutôt sauvage et surprenante correspond avec le nom de camomille sauvage pour « matricaire » ainsi qu’aux aventures du roman de Lewis Carroll. De plus, la camomille matricaire est fameuse pour son goût d’ananas, un des ingrédients de la potion magique.

  • La matricaire compose l’infusion du Jardin du paradis. Sa couleur blanche, symbole de pureté voire de sainteté, peut être mise en lien avec l’image occidentale du paradis.

  • La camomille romaine, plus amère, est présente dans la tisane du Jardin des simples. Aussi appelée camomille vulgaire, ou camomille commune, elle renvoie à l’image des plantes médicinales accessibles à tous.

Vous souhaitez plus de détails sur les vertus médicinales de la camomille ?

Nous vous proposons de découvrir la galerie botanique mentionnant les vertus de la camomille romaine et de la camomille matricaire.