Comme des tisanes, des histoires de noms

 

Comme des tisanes, des histoires de noms
« Mais, cette fois, j’étais bien décidé à ne pas me résigner à ignorer pourquoi, comme je l’avais fait le jour où j’avais goûté d’une madeleine trempée dans une infusion. »
Le Temps retrouvé, Marcel Proust

Le nom de l’entreprise Comme des tisanes, comme vous devez vous en douter, a sa part d’histoire. Nous voulions mettre en lumière toutes les motivations qui nous ont inspiré à créer des mélanges de plantes à infuser afin de contribuer à votre bien-être physique et mental.

Comme des tisanes, des histoires de noms.

Une infusion Comme des tisanes dans une théière est-elle une potion ou un philtre ?

Crédit photo : Aurélie Jeannette

Nous voulions inscrire nos créations dans une culture, dans une histoire. C’est pourquoi nous avons choisi le substantif tisane, attesté depuis le XVIIe siècle et encore employé de nos jours avec, parfois, un certain a priori négatif quand il est pensé comme un remède de grand-mère peu goûteux et dont l’efficacité thérapeutique est tout-à-fait discutable.
Comme des tisanes reprend la notion de tisane, ou plutôt de tisene dans le Livre des simples médecines datant du XIIIe siècle, qui serait le premier ouvrage français à parler de ce breuvage qui était une « décoction d’orge mondé dans laquelle on fait infuser diverses plantes ». Cette décoction était un des remèdes principaux contre la fièvre jusqu’au XIXe siècle qui a vu le nom tisane prendre le sens de « tout liquide médicamenteux qui, contenant peu de parties actives, est destiné à former la boisson ordinaire d’un malade », comme l’indique l’Encyclopédie méthodique de médecine.
Nous avons laissé de côté l’orge, mais peut-être retrouverons-nous l’idée de préparation à base de céréales un peu plus tard dans notre gamme Echappée du grimoire… Mais, chut ! Ce qui est bon de retenir, c’est que Comme des tisanes propose des mélanges qui prennent soin de vous.

Au XIIIe la tisane ou tisene était "décoction d'orge mondé dans laquelle on fait infuser diverses plantes"

Au XIIIe la tisane ou tisene était « décoction d’orge mondé dans laquelle on fait infuser diverses plantes »

 

« … avouez que cet homme vous a donné quelque philtre, quelque boisson narcotique, quelque breuvage empoisonné et maudit…  »
Mlle de Belle-Isle, Alexandre Dumas Père

Tisane, breuvage, boisson… Aucun des termes n’est sans connotation, un peu comme s’il existait déjà une histoire, une aventure qui nous emmène dans les contrées de la pensée, au-delà de l’espace et du temps. Le breuvage représente « un liquide à boire », possédant parfois des vertus qui frôlent les limites du réel et de l’irréel. Ainsi, il est possible de trouver des breuvages d’immortalité et des breuvages de vie, assimilables à des philtres puissants sur les corps et les cœurs, ou des potions que le Trésor de la langue française définit comme un « médicament liquide ». Cette définition existe depuis le XIIe siècle, période à laquelle le terme serait paru pour la première fois, dans Les Dialogues de Saint Grégoire le Grand.
Nous mentionnons à peine le thé aux vertus stimulantes, exclu de nos compositions. Il a pourtant une histoire complexe et fascinante puisqu’il peut renvoyer à un « arbuste », à la « boisson préparée à partir de feuilles de l’arbuste »,au « moment de préparation de la boisson » ainsi qu’au « moment de consommation de la boisson ». Il peut aussi signifier « tisane » ou « infusion », car tous ces breuvages impliquent la préparation de plantes, aux propriétés souvent médicinales, dans de l’eau chaude. Ne les sert-on pas dans une théière ?

"Tout commence par un thé", y compris Tisane...

« Tout commence par un thé », y compris Tisane…

« Lorsque l’affection attendrie de Mme Raquin l’écœura, il se jeta avec délices dans une occupation bête qui le sauvait des tisanes et des potions. »
Thérèse Raquin, Emile Zola

Nous avons tenté d’ôter les connotations négatives concernant le terme tisane en introduisant la conjonction de comparaison comme dans notre nom de marque dans le but de laisser entendre que nous ne formulons pas les tisanes ragoûtantes auxquelles vous pouvez vous attendre. Certes, il s’agit de compositions à base de plantes à préparer par infusion, dans de l’eau bouillante, ou par décoction, dans de l’eau froide. Et, nous l’avons bien dit, les vertus médicinales de nos tisanes constituent un enjeu important dans l’établissement de nos gammes. Toutefois, nous ajoutons d’autres qualités à nos tisanes puisque nous souhaitons qu’elles évoquent des univers, qu’elles invitent au voyage et à la détente, par leurs saveurs et les histoires qu’elles peuvent raconter. D’ailleurs, l’outil de comparaison comme annonce une figure de style, un désir de création, de mettre en œuvre d’autres manières de voir la réalité…

SITOGRAPHIE INDICATIVE :
Pour connaître les définitions des mots et leurs histoires :
Le Trésor de la langue française [ en ligne ] : http://atilf.atilf.fr/