Menthe et menteurs

Menthe et mentir

Menthe dans un Tacuinum Sanitatis

Menthe dans un Tacuinum Sanitatis

Durant le Moyen Âge, la menthe, comme plante médicinale, pouvait s’écrire mente. Il existait un homonyme mente qui signifiait « mensonge » ou encore « intelligence ». L’association entre la menthe et le mensonge a longtemps été présente dans les mentalités françaises. On peut le remarquer jusqu’au milieu du XVIIe siècle grâce à l’existence de jeux de mots  de proverbes formés à partir de ces homonymes. Nous pouvons prendre le proverbe  « Il y a de la mente en son jardin. Il est menteur. » comme exemple.

La menthe serait une plante du mensonge, ou plus généralement une plante capable d’altérer, positivement ou négativement, les activités mentales, cérébrales, de l’homme.

Menthe dans un manuscrit des Commentaires de Pierre Matthiole

Menthe dans un manuscrit des Commentaires de Pierre Matthiole (XVIe s.)

Menthe et activités mentales

Nicolas Lémery, chimiste et apothicaire du XVIIe siècle, présente l’expression mentha à mente, « parce que cette plante en fortifiant le cerveau, excite les pensées et la mémoire ». Les jeux de mots de la langue française auraient alors influencé la définition de la menthe et de ses usages médicinaux. Ils auraient mis en valeur l’idée que la menthe stimule les esprits, mentionnée par Pline dans l’Histoire naturelle composée au Ier siècle, mais aussi par Barthélemy l’Anglais. Cet encyclopédiste compose au XIIIe siècle De proprietatibus rerum contenant un chapitre sur la menthe qui serait une plante bonne contre les faiblesses des esprits, ainsi que contre certains maux du cœur.

Les menthes chez Comme des tisanes

Illustration du thé des fous

Illustration du thé des fous

La menthe  entre dans de nombreuses compositions de Comme de Tisanes. Elle rafraîchit les esprits et les papilles agréablement. Ce sont essentiellement la menthe verte, Mentha spicata L., et la menthe poivrée, Mentha x piperita L. var. Citr, qui sont utilisées.

La menthe verte est présente dans la composition de la tisane du jardin des simples, ainsi que dans la tisane du Lapin Blanc pour ses vertus digestives. Son goût frais est apprécié dans l’infusion du Blizzard, le vent froid venu du nord. La menthe verte est présente dans la tisane du vent du Sirocco associé au climat du Sud. La menthe renvoie à l’imaginaire de la menthe fraîche infusée dans le thé dans les pays maghrébins.

La menthe verte et la menthe poivrée s’entremêlent dans la tisane du Levant et dans la tisane de Claude et Dominique. Le goût de la menthe fraîche et la saveur piquante de la menthe poivrée se mélangent aux saveurs citronnées de la tisane du Levant. Celle-ci propose une boisson tonique parfaite pour commencer la journée. L’imaginaire du Levant renvoie alors aux terres de l’Est, d’où le soleil se lève.

La tisane Claude et Dominique, soit la tisane des parents, appartient à la collection d’infusions créatives Histoires de familles qui a pour but de mettre en avant une plante médicinale ancestrale dans une recette contemporaine. La menthe est alors l’ingrédient principal. Le duo de menthe douce et de menthe piquante fait écho à la complémentarité attendue dans l’imaginaire du couple.

La menthe poivrée dans la tisane Balade en Chartreuse rappelle la menthe poivrée appréciée pour ses vertus dans la préparation de l’élixir de Chartreuse.

La menthe bergamote parfume la tisane du Chapelier fou et rappelle le goût du thé anglais. Elle fait écho à l’ouvrage de Lewis Carroll et plus particulièrement au chapitre narrant un non-anniversaire se fêtant avec du thé par le Chapelier Fou.

Pour en savoir plus sur les vertus des menthes, nous vous invitons à lire nos articles botaniques sur la menthe douce et la menthe poivrée.