Le tilleul, une histoire de cœur et de douceur

Le tilleul est souvent désigné comme un arbre positif, symbole de l’hospitalité et de l’amour fidèle. Ces traits apparaissent dans des mythes anciens et des histoires modernes.

L’amour fidèle de Philémon et Baucis

Le mythe de Philémon et Baucis est présent chez Ovide et chez Jean de la Fontaine.

Philémon et Baucis d'Adam Elsheimer

Philémon et Baucis d’Adam Elsheimer

Ce mythe narre la façon dont Philémon et Baucis, un couple très âgé, accueillent Jupiter et Mercure, métamorphosés en mortel. Pour les remercier, les dieux décident de leur accorder un souhait. Philémon et Baucis demandent à passer le reste de leur vie à honorer les dieux et à mourir en même temps. En effet, leur amour est tel qu’ils ne souhaitent pas que l’un meurt et que l’autre en porte le deuil. Jean de la Fontaine raconte le jour fatidique :

« Baucis devient tilleul, Philémon devient chêne.
On va les voir encore, afin de mériter
Les douceurs qu’en hymen Amour leur fît goûter.
Ils courbent sous le poids des offrandes sans nombre.
Pour peu que des époux séjournent sous leur ombre,
Ils s’aiment jusqu’au bout, malgré l’effort des ans. »

Ce passage expose une croyance populaire. Le tilleul permettrait de trouver l’amour et de le faire perdurer.

La feuille de tilleul en forme de cœur dans le mythe Siegfried

La Mort de Siegfried de Johannes Gehrts

La Mort de Siegfried de Johannes Gehrts

Il est souvent dit que la feuille du tilleul ressemble à un cœur. La Chanson des Niebelungen recueille des histoires de la mythologie germanique. Un de ses héros, Siegfried, s’est baigné dans du sang de dragon. Cela l’a rendu invincible, sauf à l’endroit où une feuille de tilleul s’est posée. Cette dernière s’est nichée entre les omoplates du héros, et donc relativement proche du cœur. Or, c’est à cause d’une affaire de cœur, d’une intrigue amoureuse, que l’on prémédite l’assassinat de Siegfried. Comparable à Achille, Siegfried est blessé mortellement au seul endroit vulnérable. En effet, il a été touché là où la feuille de tilleul s’est posée, par un épieu qui avait été placé à côté d’une branche de tilleul, faisant allusion à la faiblesse du héros.

 

Couverture de Sous les Tilleuls d'Alphonse Karr illustrée par Louis Strimpl

Couverture de Sous les Tilleuls d’Alphonse Karr illustrée par Louis Strimpl

Proust, le souvenir tendre de la madeleine trempée dans l’infusion de tilleul :

Proust évoque son fameux souvenir de la madeleine trempée dans l’infusion de tilleul, ou du thé, dans Du Côté de chez Swann. Il présente un temps disparu, mais bienheureux, plein d’un amour tendre :

« Et tout d’un coup le souvenir m’est apparu. Ce goût, c’était celui du petit morceau de madeleine que le dimanche matin à Combray (parce que ce jour-là je ne sortais pas avant l’heure de la messe), quand j’allais lui dire bonjour dans sa chambre, ma tante Léonie m’offrait après l’avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul. La vue de la petite madeleine ne m’avait rien rappelé avant que je n’y eusse goûté ; peut-être parce que, en ayant souvent aperçu depuis, sans en manger, sur les tablettes des pâtissiers, leur image avait quitté ces jours de Combray pour se lier à d’autres plus récents ; peut-être parce que, de ces souvenirs abandonnés si longtemps hors de la mémoire, rien ne survivait, tout s’était désagrégé ; les formes — et celle aussi du petit coquillage de pâtisserie, si grassement sensuel sous son plissage sévère et dévot — s’étaient abolies, ou, ensommeillées, avaient perdu la force d’expansion qui leur eût permis de rejoindre la conscience. Mais, quand d’un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l’odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l’édifice immense du souvenir. »

La madeleine trempée dans l’infusion de tilleul fait vivre à nouveau un souvenir plaisant. L’expérience de l’infusion devient un moment privilégié où le temps présent réactualise le temps passé.

Le tilleul chez Comme des tisanes

L’infusion de tilleul est en partie connue pour ses vertus calmantes. C’est pourquoi nous l’avons intégré dans la tisane du Ponant, dont la douceur est parfaite pour le soir. A consommer avec ou sans madeleine.

 

Vous souhaitez plus de détails sur les vertus médicinales du tilleul ?

Nous consacrons un article sur le tilleul dans la galerie botanique.